page d'accueil ou contact

Chantal Cazaux - Soprano

Dans les années 1990, j'ai été Soprano I à l'Ensemble vocal Audite Nova de Paris, puis à l'Ensemble Vocal Jean Sourisse, tous deux dirigés par Jean Sourisse. Ces deux formations semi-professionnelles se sont notamment produites alors sous la direction d'Armin Jordan, de Paolo Olmi et d'Esa-Pekka Salonen, parfois au festival de Saint-Denis ou sur de grandes scènes parisiennes en oratorio. Avec l'Ensemble Vocal Jean Sourisse, j'ai participé à l'enregistrement d'un disque consacré aux psaumes et motets de Mendelssohn, avec l'organiste Vincent Warnier.
Dès le milieu de ces années, mon activité de soliste se concentre sur Mozart et Schubert : Susanna des Nozze di Figaro (extraits) à l'Auditorium Saint-Germain de Paris, un premier récital d'airs et Lieder en 1997 avec Françoise Dechico-Cartier (piano) et Christine Dechico (violon). Dès lors, c'est cette formation en récital chant-piano qui devient plus régulière, en France et à l'étranger.

En 1998, je me produis au Collège royal du Palais royal de Rabat (Maroc), avec Elise Meunier. La même année, je commence une collaboration avec le pianiste Stéphan Etcharry, dans laquelle les mélodies de Poulenc prendront une large place, ainsi que le répertoire des songs américains et les chansons populaires espagnoles d'Henri Collet - mais aussi le piano à quatre mains ! Nous nous produirons alors à Tartas et Bayonne (dans le cadre d'un cycle de concerts de mécénat pour l'art contemporain organisé par le musée Bonnat).
Au début des années 2000, nous participons à la création du Festival de musique classique des Alizés, à Essaouira (Maroc). Durant les deux premières éditions (2001 et 2002), nous nous produirons ainsi à Essaouira mais aussi à Casablanca et Ifrane, et y ferons connaître la musique du compositeur américain James Hartway, avec lequel nous établissons un contact et un travail réguliers, pour l'interprétation de ses oeuvres et, pour certaines, leur création.

En 2003, une nouvelle collaboration commence avec la pianiste Elise Meunier-Rudin : un premier récital à la Cité Internationale des Arts (2004) nous permet de faire connaître la musique de James Hartway à Paris cette fois. En 2006, nous partageons la même scène avec le flûtiste Pierre Rigaudière, pour un récital mêlant le chant et la musique de chambre.
En 2007, toujours avec Elise Meunier-Rudin, trois concerts aux Etats-Unis nous font nous produire en récital à la Wayne State University, puis en collaboration avec la harpiste Kerstin Allvin, pour un programme faisant de nouveau se rencontrer chant et musique de chambre, répertoire classique et contemporain.

Sur la photographie ci-après, je suis en compagnie de : Kerstin Allvin, James Hartway et Elise Meunier-Rudin (de gauche à droite).

K. Allvin, J. Hartway, E. Meunier-Rudin, C. Cazaux à Detroit, U.S.A.

page d'accueil ou contact

Code et Design par Chantal, 2008. Contact.